Tout sur le tricot , le crochet , apprendre à coudre ,créer ses bijoux, travailler la pâte à sel 

Zone de Texte: Troubles de la croissance
Zone de Texte: Troubles de la croissance
Le suivi de la croissance, en taille et en poids, et du développement pubertaire, est l'élément clé de la surveillance d'un enfant. 
Il permet de rassurer l'enfant (et sa famille) sur l'évolution de son corps, et de dépister une anomalie. 
Lorsqu'une pathologie est responsable d'une anomalie de la croissance et (ou) du développement pubertaire, un traitement approprié normalise, en règle générale, cette croissance et (ou) ce développement. Dans les troubles de la croissance, on parle plus volontiers des petites tailles. Cependant, une taille anormalement grande peut aussi constituer une pathologie de la croissance, dès que celle-ci est mal vécue psychologiquement. 
La taille adulte peut être prédite dès l'âge de 7-8 ans, à partir de la taille réelle de l'enfant et de son âge osseux (voir le dossier " Croissance normale ").
Petite taille et (ou) vitesse de croissance inférieure à la norme : quelles sont les causes ? 
A plus de 70 %, les petites tailles sont " normales ", dites aussi constitutionnelles. Cependant, différentes pathologies peuvent en être la cause, qui peuvent alors être traitées. 
Le retard de croissance à début intra-utérin (RCIU) 
Le retard de croissance à début intra-utérin (RCIU) est la cause de 10 % des petites tailles. Le RCIU peut avoir des incidences sur : le poids et la taille, mais, dans la plupart des cas, porte sur le deux. Il est habituellement défini par un poids de naissance situé en dessous de -2 DS (Déviation Standard) (voir la rubrique " Comprendre " du dossier " Croissance normale ") au terme de la grossesse. Contrairement aux prématurés qui ont un poids de naissance normal pour leur stade de développement, environ 20 % des enfants qui ont un RCIU n'ont pas de rattrapage statural. Cependant, le plus souvent un bébé qui a eu un RCIU retrouve une taille et un poids normaux. Dans ce cas, ce rattrapage statural a lieu très tôt (en règle générale avant l'âge d'un an). Les facteurs de survenue de ce phénomène ne sont pas connus actuellement.
Le déficit en hormone de croissance (GH : Growth Hormone) 
Le diagnostic est fait sur l'insuffisance ou l'absence d'augmentation des taux plasmatiques (circulant dans le sang) d'hormone de croissance, en réponse à une stimulation pharmacologique (chimiquement induite). On parle de déficit en GH lorsque le pic de GH sous stimulation est inférieur à 10 ng/ml (= ug/l). Il est alors nécessaire de confirmer ce déficit par une deuxième évaluation de la sécrétion de GH. En effet, un certain nombre d'enfants ayant une capacité normale à sécréter de la GH ne répondent pas à une première, voire à une deuxième stimulation. Mesurer la sécrétion spontanée de GH en l'évaluant durant le sommeil peut donc aider la démarche diagnostique. Le déficit en GH peut être idiopathique - d'origine inconnue - ou dû à une lésion de la région hypothalamo-hypophysaire (région du cerveau où sont sécrétées des hormones, et notamment la GH).
Le syndrome de Turner 
Ce syndrome correspond à un chromosome X absent ou anormal. En effet, une petite fille est normalement pourvue de deux chromosomes X ; dans ce syndrome, elle n'en possède qu'un. Sa fréquence, exclusivement chez les sujets féminins, est d'un cas sur trois mille naissances. Ce déficit d'un chromosome X associera : une petite taille et une insuffisance ovarienne. La taille adulte moyenne des filles ayant un syndrome de Turner varie de 142 à 147 centimètres, selon les pays où les données ont été recueillies et selon la taille des parents. Au-delà de l'âge de dix ans, et en l'absence de traitement substitutif par les œstrogènes, le pic de croissance pubertaire normal ne survient pas. On observe alors une croissance prolongée, avec un retard de soudure des cartilages de croissance. L'insuffisance ovarienne est responsable d'une absence de développement spontané de la puberté (80 % des cas) et d'une stérilité, dans la majorité des cas. En revanche, l'intelligence et l'adaptation à la vie adulte sont le plus souvent normales. Parmi les anomalies observées dans le syndrome de Turner, celles qui constituent réellement un problème sont la petite taille et la stérilité. 
Grande taille et/ou vitesse de croissance supérieure à la norme
Lorsque la grande taille est due à une pathologie hormonale, elle s'accompagne le plus souvent d'une vitesse de croissance qui est, pour l'âge, supérieure à la norme, d'une avance dans l'âge osseux, et d'anomalies à l'examen clinique. Le traitement spécifique de cette pathologie normalise la vitesse de croissance (voir " Se traiter ").
Il semble que le niveau de taille adulte au-dessus duquel surviennent des difficultés psychologiques se situe environ à 180 centimètres chez la fille, et environ à 195 centimètres chez le garçon.

En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'installation de cookies sur votre ordinateur. OUI       NON

Pour avoir plus d'informations cliquez sur ce lien : Mention légale

Pôle emploi

Plus de 500 modèles de lettres de motivation

Mes favoris

Cuisine

Emploi

Bricolage

Jardinage

Loisirs créatifs

Logithèque

LA CUISINE DE MAMIE SUZANNE

JARDINAGE

 

 

 

 Flux vivre au quotidien

VIVRE AU QUOTIDIEN . LA SANTE