Tout sur le tricot , le crochet , apprendre à coudre ,créer ses bijoux, travailler la pâte à sel 

Zone de Texte: Ostéoporose
Zone de Texte: Ostéoporose

L'ostéoporose est une affection très fréquente, caractérisée par une diminution de la masse osseuse et une altération de la micro architecture de l'os, qui accroît les risques de fractures.
On estime que 40 % des femmes de 50 ans seront victimes d'une fracture ostéoporotique avant la fin de leur vie : col du fémur, tassement vertébral, fracture du poignet... Il y a eu en France, en 1990, 48 000 fractures du col du fémur, dont on sait la gravité (mortalité postfracturaire à deux ans de 36 % chez l'homme et de 21 % chez la femme ; placement en institution pour 15 à 25 %). Le vieillissement de la population mondiale pourrait conduire à un triplement du nombre de fractures du col du fémur entre 1990 et 2050.
Comment en faire le diagnostic ?
Le diagnostic d'ostéoporose repose sur l'existence de fractures et/ou sur une diminution de la masse osseuse à l'ostéodensitométrie. 
L'ostéoporose évolue longtemps, d'une manière silencieuse et indolore. Parallèlement, la masse osseuse diminue progressivement, pendant plusieurs années, avant la survenue éventuelle d'une fracture. Certaines fractures (du poignet, du col du fémur...) ont un retentissement clinique évident. La survenue de ces fractures après un traumatisme minime peut indiquer une origine ostéoporotique. En revanche, de nombreux tassements vertébraux sont asymptomatiques. Ainsi, une diminution de la taille, une modification des courbures vertébrales avec accentuation de la cyphose dorsale (le dos qui se voûte) doivent mettre en alerte. La fracture du poignet (à l'extrémité inférieure du radius) est souvent la première fracture liée à l'ostéoporose. Elle survient assez tôt, vers la soixantaine, et sa présence entraîne un risque de fracture vertébrale ultérieure multiplié par deux. Toutefois, notons que les fractures se consolident normalement chez une personne ostéoporotique.
Une augmentation de la transparence des os, visible sur une radiographie, est aussi évocatrice. Mais c'est une évaluation trop grossière pour que les radiographies soient utilisables comme moyen fiable de dépistage. En effet, une ostéoporose ne devient véritablement apparente que lorsque la masse osseuse a diminué de 40 %.
L'examen- clef reste l'ostéodensitométrie (voir les examens). 
À quoi est due l'ostéoporose ?
Les facteurs favorisants une faible masse osseuse peuvent être multiples. Parmi eux, certains ne sont pas modifiables par la prévention : l'âge avancé, être du sexe féminin, avoir eu une ménopause précoce, posséder une faible masse corporelle, le terrain génétique... D'autres, plus nombreux, sont potentiellement curables : la ménopause naturelle, une carence en vitamine D ou en calcium, le tabagisme, l'alcoolisme, la sédentarité, l'immobilisation, un mauvais état nutritionnel… 
L'ostéoporose peut donc avoir plusieurs causes. 
La plus fréquente est l'ostéoporose post ménopausique, du fait de la carence en œstrogènes, qui entraîne une augmentation du remodelage osseux et aggrave la perte osseuse. La ménopause artificielle, c'est-à-dire l'ovariectomie, ou encore la ménopause précoce, génèrent plus d'ostéoporoses que la ménopause naturelle. 
L'ostéoporose masculine a essentiellement deux causes : la diminution de la sécrétion de testostérone et l'intoxication alcoolo tabagique. 
Certains médicaments entraînent des ostéoporoses secondaires : les corticostérones, à forte dose, sont le plus fréquemment responsables. Ils génèrent une perte osseuse rapide, maximale durant la première année du traitement. D'autres médicaments ont été impliqués : les anticonvulsivants, le lithium, les hormones thyroïdiennes… 
L'hyperthyroïdie et l'hyperparathyroïdie peuvent également être en cause. 
Le tabac et l'alcool jouent un rôle nuisible sur l'os. 
L'immobilisation prolongée est également une cause importante d'ostéoporose. Enfin, de nombreuses affections chroniques ont été impliquées.
La principale complication de l'ostéoporose est la fracture. Outre une faible masse osseuse, certains facteurs de risque de fracture ont été identifiés. Le plus important d'entre eux est le risque de chute, fréquent chez le sujet âgé, du fait de troubles visuels ou de l'équilibre et de la prise de médicaments sédatifs ou hypotenseurs.

En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'installation de cookies sur votre ordinateur. OUI       NON

Pour avoir plus d'informations cliquez sur ce lien : Mention légale

Pôle emploi

Plus de 500 modèles de lettres de motivation

Mes favoris

Cuisine

Emploi

Bricolage

Jardinage

Loisirs créatifs

Logithèque

LA CUISINE DE MAMIE SUZANNE

JARDINAGE

 

 

 

 Flux vivre au quotidien

VIVRE AU QUOTIDIEN . LA SANTE