Tout sur le tricot , le crochet , apprendre à coudre ,créer ses bijoux, travailler la pâte à sel 

Zone de Texte: L' encyclopédie de la santé M
Zone de Texte: Maladie d'Alzheimer : la maladie d'Alzheimer (MA) est due à la dégénérescence de neurones qui interviennent dans la mémoire et les fonctions intellectuelles. Cette maladie incurable progresse le plus souvent vers la démence, c'est à dire une déchéance physique et mentale associée à une perte de l'autonomie.
Maladie auto-immune : lorsque le système immunitaire du malade se retourne contre ses propres cellules par l'intermédiaire des auto-anticorps.
Maladie génétique : maladie liée à des défauts, ou mutations, d'un ou de plusieurs gènes. Quand la maladie résulte de la mutation d'un seul gène, on parle de "maladie monogénique". Toutefois la plupart des maladies, comme les cancers, résultent de l'altération cumulée de plusieurs gènes, ou bien de l'association d'un défaut génétique et de divers facteurs de l'environnement et/ou de facteurs liés au mode de vie.
Marqueur : indicateur, dont le dosage permet d'explorer une pathologie spécifique.
Mastocyte : cellule du tissu conjonctif qui sécrète des substances chimiques (histamine, enzymes, interleukines, etc) participant aux réactions de défense. Ces dernières sont libérées dans le sang lors d'une réaction antigène-anticorps. 
Matrice extracellulaire : de même qu'une cellule est structurée par son cytosquelette, tous les tissus sont structurés par une matrice dite extracellulaire dans laquelle baignent les cellules. Les composants principaux de la matrice sont le collagène, une protéine très répandue et l'élastine qui confère des propriétés élastiques à un tissu. 
Médiateur chimique : produit et sécrété par les cellules, il agit comme un messager. Lors de la réaction allergique, il permet d'alerter toutes les cellules susceptibles d'aider à l'élimination de l'intrus. L'histamine par exemple, contenue dans les granules de la cellule, est libérée immédiatement après le contact avec l'allergène ; les leucotriènes sont fabriqués en quelques minutes puis libérés ; les protéines nécessitent plusieurs heures pour leur fabrication …
Méiose (à ne pas confondre avec mitose) : processus de division des cellules précurseurs des gamètes, avec réduction par deux du nombre de chromosomes. La méiose aboutit à la formation des gamètes, ovules ou spermatozoïdes à n chromosomes.
Mérozoïtes : forme hépatique du parasite du paludisme Plasmodium falciparum.
Métaphyse : portion du corps des os longs située entre l'épiphyse (l'extrémité) et la diaphyse.
Métastases : une tumeur primaire localisée dans un organe est capable de disséminer et de former d'autres tumeurs dites secondaires dans d'autres organes. Ces tumeurs sont appelées métastases.
Micro-organisme : organisme vivant, de dimensions microscopiques.
Mitochondrie : organite cellulaire impliqué dans la production d'énergie (illustration).
Mitose (à ne pas confondre avec méiose): processus dynamique par lequel une cellule se divise en deux nouvelles cellules ayant un contenu génétique identique. La mitose est l'une des phases du cycle cellulaire.
Moelle osseuse : substance molle et grasse contenue à l'intérieur des os et constituée principalement de cellules conjonctives. Lieu de formation des cellules sanguines, elle renferme en outre les cellules souches de l'hématopoïèse ainsi que toutes les autres cellules sanguines en voie de différenciation.
Molécule : ensemble d'atomes ayant une forme donnée et porteur d'énergie. Les protéines, les lipides ou les sucres, par exemple, sont des molécules. Les êtres vivants, les aliments, les objets qui nous entourent sont constitués d'un assemblage de molécules.
Molécule d'adhésion : ce sont des molécules qui assurent l'adhésion des cellules entre elles. Leur fonction est de donner et de maintenir l'intégrité des tissus. Elles participent à la cicatrisation des plaies, aux migrations cellulaires mais aussi aux mouvements des métastases.
Monocytes/macrophages : variété de globules blancs. Les monocytes circulent dans le sang pour se rendre dans les tissus ; là ils se transforment en macrophages. ces derniers sont capables de phagocytose, c'est à dire qu'ils ingèrent et détruisent des microbes et toute particule étrangère à l'organisme.
Macrophage : C'est l’"éboueur" actif dans tout l'organisme, y compris au niveau des alvéoles des poumons. Il détruit , digère et élimine les corps étrangers. Il récupère ainsi des informations sur les antigènes constituants ces corps étrangers qu'il transmet aux lymhocytes (schéma). 
Morbidité : a) qui a un caractère se rapportant à la maladie. b) ensemble des causes pouvant produire une maladie.
Morphine : analgésique de niveau III, prescrit contre les douleurs intenses. La morphine est un opioïde extrait du pavot. Au début des années 1970, deux découvertes majeures ont permis une avancée considérable dans la compréhension de son mode d'action : la découverte de l'existence, dans notre système nerveux central, des récepteurs opioïdes, qui sont les "serrures" naturelles que la "clé" morphine ouvre pour inhiber le message douloureux ; et la mise en évidence de molécules endogènes comme les endorphines, qui sont des "morphines naturelles" présentes dans notre cerveau. Autrefois la morphine était essentiellement administrée sous forme injectable. Son utilisation a fait d'immenses progrès avec la mise au point d'une forme administrable par voie orale. Aujourd'hui on bénéficie de nouvelles formes à durée d'action longue, ne nécessitant qu'une à deux injections par jour. Autre progrès : la mise au point de pompes d'auto-administration, qui permettent au malade de gérer lui-même sa prise de morphine, pour une meilleure efficacité et une moindre consommation. En dépit de certains progrès, de nombreux tabous continuent de peser sur la morphine : pour beaucoup de gens, notamment de médecins, elle reste associée à la maladie grave, la fin de vie, la dépendance et la toxicomanie. Bien des douleurs rebelles qui pourraient être soulagées par la morphine, sans risque pour le malade, ne le sont pas. Heureusement les mentalités changent, et les mesures du plan gouvernemental antidouleur devraient favoriser les prescriptions légitimes de morphine.
Mort encéphalique : destruction du tronc cérébral associée à celle des hémisphères du cerveau qui implique, à très court terme, la destruction de l’organisme entier. Les activités respiratoire et cardiaque peuvent être maintenues artificiellement quelques heures. 
MST (maladies sexuellement transmissibles) : infections dont le mode de transmission exclusif, principal ou possible est un rapport sexuel. L'agent infectieux peut être d'origine virale (hépatite A et B, VIH...), bactérienne (syphilis, blennorragie...) ou mycosique (candidoses,...).
Mutation : modification du matériel héréditaire, à la suite d'une erreur d'écriture dans le message génétique.
Myéline : enveloppe de protéines et de lipides qui entoure le nerf et participe à la conduction de l'influx nerveux.
Myélinisé : se dit d'une fibre nerveuse entourée d'une gaine de myéline.

En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'installation de cookies sur votre ordinateur. OUI       NON

Pour avoir plus d'informations cliquez sur ce lien : Mention légale

Pôle emploi

Plus de 500 modèles de lettres de motivation

Mes favoris

Cuisine

Emploi

Bricolage

Jardinage

Loisirs créatifs

Logithèque

LA CUISINE DE MAMIE SUZANNE

JARDINAGE

 

 

 

 Flux vivre au quotidien

VIVRE AU QUOTIDIEN . LA SANTE

A . B . C . D . E . F . G . H . I . J . K . L . M . N . O . P . Q . R . S . T . U . V . W . X . Y . Z