Tout sur le tricot , le crochet , apprendre à coudre ,créer ses bijoux, travailler la pâte à sel 

Zone de Texte: L'Autisme: un diagnostic précoce est indispensable
Zone de Texte: L'Autisme: un diagnostic précoce est indispensable
Cette maladie, se traduisant par un repli sur soi et une difficulté à communiquer, frappe de nombreux enfants. Comment la reconnaître ?
Pris en charge, un enfant autiste peut apprendre les gestes de la vie courante, des activités manuelles, acquérir des notions de langage et s'ouvrir sur le monde qui l'entoure.
Un désintérêt pour le monde extérieur.
- Les premiers signes se caractérisent par un désintérêt du bébé vis-à-vis de son entourage.-
Par exemple, il n'accroche pas le regard de sa mère comme le font les autres enfants. Ces manifestations s'accompagnent d'attitudes particulières comme des balancements, des répétitions de gestes(l'enfant fait toujours le même mouvement avec sa main.) Ces différents troubles sont plus ou moins marqués selon le degré de l'autisme.
L'autisme est lié à un défaut de neuro- intégration sensorielle. Autrement dit, le sujet reçoit normalement toutes les informations provenant de l'extérieur grâce à ces cinq sens(on s'assure auparavant qu'il entend et voit bien), mais son cerveau ne parvient pas à les synthétiser, car il est comme débordé. C'est un peu comme si on regardait la télévision tout en écoutant la radio et un disque en même temps. Saturé d'informations, le cerveau " décroche ". Dans ce cas, on n'a alors plus qu'une envie: éteindre les appareils. Le sujet autiste réagit à peu près de la même façon. Tous les messages qui parviennent à son cerveau ne peuvent pas être décodés. Voilà pourquoi il peut parfois ne pas entendre quand on l'appelle, mais réagir vivement au son d'une cloche, par exemple. C'est également pour cette même raison qu'il a tendance à ce replier sur lui même.
Des difficultés à trier les informations 
Lorsque des parents constatent que leur bébé a un comportement bizarre, il doivent en faire part à leur médecin. Si nécessaire, ce dernier les enverra consulter un psychiatre ou un neurologue. Un diagnostique précoce est garant d'un meilleur développement de l'enfant. Il permet également de déceler d'autres maladies neurologiques survenant en même temps que l'autisme. Pour cela plusieurs examens sont pratiqués. Dans un premier temps, l'électroencéphalogramme et l'IRMA (imagerie par résonance magnétique) permettent de visualiser le cerveau. Ensuite, " une mesure des potentiels évoqués " est effectuée. Cet examen à pour but de vérifier si l'enfant entend et voit normalement. Grâce à cette mesure, on évalue également ses capacités à intégrer plusieurs informations à la foi.
Les origines précises de l'autisme ne sont pas toujours connues. Toutefois les recherches laissent apparaître un problème au niveau des neurotransmetteurs, ces substances chimiques qui permettent aux cellules nerveuses de communiquer entre elles. Chez les sujets autistes, elles seraient plus excitables. C'est ce qui expliquerait les difficultés rencontrées par ces derniers pour trier et synthétiser les différentes informations.
Une prise en charge personnalisée
Dans la plupart des cas, l'enfant autiste est placé en hôpital de jour (il rentre chez lui tous les soirs). Ces structures ne correspondent pas totalement aux besoins de ces enfants. Ils se retrouvent généralement avec des petits, et des grands, souffrant de maladies psychiatriques très différentes de la leur. En fait il paraît plus judicieux de créer des centres spécialisés dans lesquels on enseigne notamment aux autistes des nouveaux modes de communication. L'enfant apprend, par exemple, à utiliser des images pour réclamer quelque chose. On l'aide aussi à sélectionner les informations pour éviter que son cerveau ne soit submergé en permanence. Malheureusement, le nombre de places dans ces centres spécialisés est très inférieur aux besoins actuels.
Le syndrome d'autisme infantile est un trouble globale et précoce du développement, apparaissant avant l'âge de trois ans, caractérisé par un fonctionnement déviant ou retardé dans chacun des trois domaines suivants: Interaction sociales Communication verbale et non verbale, et comportement.
* Les interactions sociales sont perturbées en quantité et en qualité. Il existe un retrait social (retrait autistique; auto = soi), caractéristique du syndrome.
Le contact social par le regard ou le sourire est évité ou n'est pas recherché.
Il existe un manque de réciprocité sociale et émotionnelle, un manque de mimiques, d'attitudes et/ou de gestes expressifs, un manque d'empathie pour l'existence ou les sentiments d'autrui.
* La communication verbale et non-verbale est perturbée en quantité et en qualité: manque d'imitation des gestes et de la voix d'autrui, pauvreté ou absence de communication par la voix, troubles spécifiques du langage ( incluant le volume, la modulation, la hauteur, la fréquence, le rythme et l'intonation ), manque de synchronisation et de réciprocité dans les échanges conventionnels, anomalies dans la forme ou le contenu du langage (incluant un usage stéréotypé et répétitif du langage, la répétition en écho = écholalie, l'inversion pronominale, une utilisation idiosyncrasique ou inadéquate du langage ), manque de relations émotionnelles aux sollicitations verbales et nlong de la vie, la symptomatologie autistique varie au cours du temps; l'expression particulière des troubles inhérents au syndrome autistique se modifie avec l'age et sans doute avec la nature des événements spécifiques et singuliers propres à la vie de chaque enfant autiste.
A coté de cette forme typique d'autisme infantile, existent des formes moins typiques.
Le syndrome d'autisme atypique est marqué par des troubles du développement débutant après trois ans, ou dont le tableau clinique est incomplet par rapport à celui du syndrome d'autisme infantile typique.
Définition élaborée par l'ANDEM,
l'autisme, novembre 1994on-verbales d'autrui, communication non verbale inadéquate (par le regard, l'expression faciale, la position du corps, ou les gestes destinés à entamer ou à moduler une interaction sociale).
* Les comportements sont restreints, répétitifs, ritualisés, stéréotypés:
Attachement spécifique à des objets insolites,
Utilisation inappropriée des objets,
Mouvements stéréotypés du corps ou d'une partie du corps,
Résistance à des changements dans les activités routinières,
Souffrance à l'occasion de mobilisations de l'environnement,
Restriction de la gamme des intérêts et des activités.
En plus de ces caractéristiques spécifiques du syndrome autistique, les enfants autistes présentent souvent divers autres problèmes non spécifiques tels que des peurs des troubles du sommeil ou de l'alimentation, des crises de colère et des comportements agressifs (dirigés contre eux-mêmes ou contre autrui)...........................

En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'installation de cookies sur votre ordinateur. OUI       NON

Pour avoir plus d'informations cliquez sur ce lien : Mention légale

Pôle emploi

Plus de 500 modèles de lettres de motivation

Mes favoris

Cuisine

Emploi

Bricolage

Jardinage

Loisirs créatifs

Logithèque

LA CUISINE DE MAMIE SUZANNE

JARDINAGE

 

 

 

 Flux vivre au quotidien

VIVRE AU QUOTIDIEN . LA SANTE