Tout sur le tricot , le crochet , apprendre à coudre ,créer ses bijoux, travailler la pâte à sel 

Zone de Texte: Couverture maladie universelle complémentaire : évaluation des ressources
Zone de Texte: Selon leur nature, les ressources du demandeur de la CMU complémentaire sont soit prises en compte telles quelles, soit prises en compte déduction faite d'un abattement, soit exclues. 
Ressources prises en compte 
Principe 
Pour déterminer si une personne a droit à la CMU-C, l'ensemble des ressources du foyer perçues durant les 12 mois précédant la demande ou le renouvellement de la CMU-C est pris en compte.
Il s'agit des ressources :
nettes de prélèvements sociaux obligatoires, de la CSG et de la CRDS,
incluant les avantages en nature. 
Revenus procurés par des biens mobiliers, immobiliers et par des capitaux 
Les revenus procurés par des biens mobiliers et immobiliers et par des capitaux doivent être intégrés dans les ressources. S'ils ne sont ni exploités ni placés, et qu'ils ne produisent donc aucun revenu, on considère qu'ils procurent un revenu annuel évalué à :
50 % de leur valeur locative s'il s'agit d'immeubles bâtis,
80 % de leur valeur locative s'il s'agit de terrains non bâtis,
3 % de leur montant s'il s'agit de capitaux.
Revenus liés au logement 
Les avantages en nature procurés par un logement et les aides personnelles au logement (allocation de logement familiale, allocation de logement sociale, aide personnalisée au logement) sont évalués mensuellement et de manière forfaitaire en fonction de la composition du foyer.
Cas du logement occupé soit par son propriétaire, soit gratuitement par un membre du foyer du demandeur de la CMU-C : 
Zone de Texte: Cas du logement occupé par le bénéficiaire d'une aide au logement :
Zone de Texte: Prestations familiales 
Les prestations familiales sont prises en compte pour leur montant réel et non pas sur la base d'un forfait.
Ressources subissant un abattement 
Un abattement de 30 % est appliqué sur les revenus perçus par toute personne membre du foyer durant les 12 mois précédant la demande de CMU-C si elle s'est trouvée dans une des situations suivantes : 
interruption de travail de plus de 6 mois pour longue maladie,
chômage, total ou partiel, et recevant une allocation d'assurance chômage,
perception de l'allocation d'insertion ou de solidarité spécifique,
sans emploi et percevant une rémunération de stage de formation professionnelle réglementaire, légale ou conventionnelle.
Ressources non prises en compte 
Les ressources suivantes ne sont pas prises en compte pour déterminer le droit à la CMU-C et sont donc déduites des ressources du demandeur :
les pensions alimentaires versées,
les rémunérations ininterrompues de stage,
certaines prestations à objet spécial. Il s'agit notamment : 
de l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé et ses compléments,
de l'allocation de rentrée scolaire,
des primes de déménagement,
des majorations pour tierce personne, de la prestation de compensation du handicap, de l'allocation compensatrice et de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA),
des prestations en nature dues au titre des assurances maladie, maternité, invalidité ou de l'assurance accident du travail,
des indemnités complémentaires et allocations de remplacement,
de l'indemnité en capital attribuée à la victime d'un accident du travail,
de la prime de rééducation et du prêt d'honneur,
de la prestation d'accueil du jeune enfant (PAJE), à l'exception du complément de libre choix d'activité,
des aides et secours financiers versés par des organismes à vocation sociale,
des bourses d'études des enfants, sauf les bourses de l'enseignement supérieur,
des frais funéraires,
du capital-décès,
de l'allocation du fonds de solidarité en faveur des anciens combattants d'Afrique du Nord,
des indemnités et prestations versées aux volontaires en service civique,
du RMI perçu dans les conditions antérieures à l'entrée en vigueur du RSA. 
A savoir : certains versements ne constituant pas des ressources ne sont pas à prendre en compte dans les ressources du demandeur : 
crédits d'impôt et droits à récupération fiscale,
autres versements visant à diminuer ou à supprimer une charge (par exemple les sommes versées par l'employeur pour indemniser des frais de restauration),
versements compensant une perte d'un capital (par exemple les sommes versées par les entreprises d'assurance pour rembourser un bien suite à un sinistre ou à un vol).
Ressources des travailleurs non salariés 
Les ressources prises en compte correspondent à celles qui sont retenues pour déterminer l'assiette des cotisations sociales.
Lorsque les revenus professionnels ne sont pas connus, ils sont évalués selon un forfait correspondant à une fraction du plafond annuel de la sécurité sociale.
Si l'intéressé a disposé de revenus professionnels inférieurs à ceux qui résultent de l'évaluation forfaitaire, il peut, en produisant les éléments d'appréciation nécessaires, demander au préfet de fixer le montant de ses revenus à retenir.
Toute personne intéressée doit se renseigner auprès de la caisse d'assurance maladie à laquelle elle est rattachée.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'installation de cookies sur votre ordinateur. OUI       NON

Pour avoir plus d'informations cliquez sur ce lien : Mention légale

Pôle emploi

Plus de 500 modèles de lettres de motivation

JARDINAGE

Mes favoris

Cuisine

Emploi

Bricolage

Jardinage

Loisirs créatifs

Logithèque

LA CUISINE DE MAMIE SUZANNE

 Flux vivre au quotidien

Juridique travail emploi

VIVRE AU QUOTIDIEN . LE CHOMAGE .ASSURANCE CHOMAGE . COUVERTURE SOCIALE

Composition du ménage

Montant mensuel

1 personne

56,99 €

2 personnes

99,74 €

3 personnes et plus

119,68 €

Composition du ménage

Montant mensuel

1 personne

56,99€

2 personnes

113,98 €

3 personnes et plus

141,06 €