ABECEDAIRE DU BOIS ET ACTIVITES DERIVEES

(brocante et de la restauration des l'antiquités)

Les infos de vivre au quotidien

Livre d'or de vivre au quotidien

Discuter

Blog

           Mention légale


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Les offres d'emploi

Les demandes d'emploi

Les offres de services

LOISIRS  CREATIFS

Les explications pour réaliser soit même de nombreux bijoux et ouvrages tricot et crochet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VIVRE AU QUOTIDIEN . LE BRICOLAGE . BRICOLAGE PAGE 2 . ABECEDAIRE DU BOIS
Recherche personnalisée


CUISINE

Toutes les recettes
Plus de 5000 recettes à votre disposition

Astuces de la cuisine , Desserts , Fromage ,Plats uniques , Plantes aromatiques  

Une bonne connaissances du vocabulaire constitue un avantage certain dans une discussion avec un professionnel . Ce glossaire, véritable dictionnaire de la brocante et de la restauration , sert à préciser le sens des mots en usage chez les professionnels de l'antiquité.

A . B . C . D . E . F . G . H . I . J . K . L . M . N . O . P . Q . R . S . T . U . V . W . X . Y. Z

A

ABECEDAIRE DU BOIS ET ACTIVITES DERIVEES

Abattant Partie frontale d'un secrétaire ou d'un bureau; panneau fixé par des charnières de façon à s'ouvrir en basculant vers l'avant ou sur le côté (table à abattants).

Abécédaire Travail de broderie représentant les lettres d'un alphabet tracées en laine de couleurs vives. Recherchés des collectionneurs, les abécédaires se présentent souvent dans un encadrement.

Abeille Motif symbolique caractéristique du style Empire. Napoléon avait choisi cet emblème personnel, reproduit en bronze doré sur certains meubles ou tissé dans des étoffes d'ameublement, en souvenir de l'abeille, symbole des fondateurs de la monarchie franque.

Abrach ou abrache Désigne dans les tapis d'Orient les variations de coloris dans un même tissage. Ces ruptures de tons, que l'on trouve surtout dans les productions de tribus nomades, s'expliquent par la difficulté pour les tisserands qui se déplaçaient d'obtenir des teintures de couleurs uniformes. Loin de dévaloriser un tapis, les abrachs sont considérés comme des preuves d'authenticité.

Acacia Bois dur, compact et élastique, de couleur jaune, veiné de brun. L'acacia ne craint pas les vers et résiste aux altérations de l'air et de l'eau. Il conserve longtemps sa coloration et se polit facilement. Introduit en France par le botaniste J. Robin en 1778, il est parfois appelé robinier" ou faux acacia. Utilisé en placage pour les marquetenes, il sert également, en raison de sa dureté, à confectionner des petites pièces tournées en bois massif.

 

 

 

 

 

 

 

 

Acajou Bois provenant des Antilles introduit en Angleterre dès la fin du XVIe siècle sous le nom de mahogany. Il se distingue par son grain serré qui lui donne une grande résistance, sa couleur brun roux et sa facilité à être poli. Utilisé le plus souvent en placage, débité en feuilles de I à 2 mm, il était aussi taillé en planches massives pour fabriquer des meubles dans les principaux ports qui recevaient les cargaisons des navires de la Compagnie des Indes occidentales" (c'est-à-dire en provenance d'Amérique). On appelle meubles de port les commodes, secrétaires, scribans et armoires en acajou massif fabriqués sur place à Bordeaux, Nantes, La Rochelle ou Saint-Malo. Selon leurs vinages, de lammés", "chevillés" ou moirés". Les plus beaux acajous provenaient de Cuba ou de Saint-Domingue. Depuis le début du XXè siècle, on leur a substitué les acajous africains, plus clairs et plus tendres, appelés "owietenia".

Acanthe Élément décoratif formé de volutes végétales stylisées, inspirées de la forme découpée de la plante du même nom. Dans l'Antiquité classique, la feuille d'acanthe était un élément constitutif du chapiteau corinthien. Depuis la Renaissance, ce motif est souvent employé pour la décoration d'objets et de meubles.

Accastillage Ensemble des objets de marins, recherchés des collectionneurs, qui font partie de l'équipement d'un navire, tels que barre, compas, hublots, matériel d'éclairage et mobilier. En principe, l'accastillage désigne sur un navire toutes les parties situées en dehors de l'eau.

Accotoir Désigne le bras d'un fauteuil où l'on s'accote en se calant sur le côté. On y pose également le coude ou l'avant-bras, d'où une certaine confusion avec l'accoudoir. La "console d'accotoir" est la pièce verticale qui soutient l'accotoir en prenant appui sur la ceinture d'un siège.

Accoudoir Pattie haute d'un dossier de fauteuil où il était d'usage de s'accouder, notamment derrière des joueurs de cartes. L'accoudoir est généralement rembourré. Cette pratique s'étant perdue, on désigne aujourd'hui par "accoudoir" ce qui est en réalité l'accotoir où l'on pose aussi le coude. Cette confusion de termes est même passée dans le langage des antiquaires qui disent couramment accoudoir au lieu d'accotoir.

Adam Robert (1728-1792) et son frère James (1730-1794) Architectes et décorateurs d'origine écossaise qui ont, en Angleterre, donné leur nom à un style nouveau directement inspiré par les découvertes des antiquités gréco-romaines. Le style Adam se caractérise par des lignes dépouillées, des colonnes à cannelures, des frontons triangulaires, des coupoles et par tous les ornements (rubans, guirlandes, urnes) repris du vocabulaire ornemental antique. Il correspond en France au style néoclassique, qui connaît son épanouissement sous Louis XVI. Dans le même esprit, le mobilier de style Adam est surtout remarquable par ses lignes droites et un peu sèches, adoucies par des ornements "à l'antique".

Adams Famille de céramistes anglais actifs dans le Staffordshire du milieu du XVIè siècle à nos jours. Le membre le plus célèbre de la faraille est William (1746-18O5), qui ouvrit trois usines à Burslem, à Newfield et à Greengates, où l'on produisait des céramiques de couleur bleu foncé diapré et des faïences ivoire (cream-coloured). Les marques étaient Adams & Co. et Adams B. Adams.

Aérographe Petit instrument à air comprimé utilisé pour pulvériser rapidement et uniformément des couleurs ou des vernis sur une surface. On l'emploie, par exemple, pour la décoration des porcelaines en appliquant la couleur en couches successives pour obtenir des effets de "sfumato" (d'aspect vaporeux).

Afchar ou afshar Importante tribu de langue turque originaire de l'Azerbaidjan et vivant depuis des siècles dans la région de Kîrman (Iran). De forme carrée, les tapis afshar sont ornés de losanges et de motifs géométriques parmi lesquels prédomine le dessin boteh, très stylisé. La décoration se ressent d'influences kirman et qashqai.

Afghan Terme qui désigne les tapis produits dans les steppes de l'Asie centrale par les Turkmènes et les Beloutches. La chaîne et la trame sont en laine de chèvre ou de mouton assez épaisse. Le fond est rouge brique et les autres couleurs sont peu nombreuses : noir, orange, beige. Le nouage des tapis afghans est grossier (nœud senneh non compact) et leur décor est comparable à celui des boukharas à motifs guls octogonaux qui alternent avec des fleurs stylisées.

Agata Ware Type de céramique anglaise qui imite les pierres irisées comme l'agate, produite dans le Staffordshire au XVIII, siècle, à base d'argile bleue, blanche et brune.

Agate Pierre dure, variété de calcédoine, caractérisée par des stries de différentes couleurs (gris, vert, rouge, bleu). On l'utilise en joaillerie, taillée en caboehon ou travaillée en camée. Taillées en pointes longues et arrondies, de tailles et de formes différentes et placées à l'extrémité d'un manche, les agates étaient autrefois utilisées pour polir la surface des meubles ou des bronzes dorés. Le terme d'agate Tapis afshar provenant de la région de Kirman, en Iran. désigne également un verre coloré, de couleur rose avec des nuances jaunes ou blanches, produit aux Etats-Unis à la fin du XIX' siècle, et qui présente un aspect irisé évocateur de la pierre du même nom.

Agra Ville située au nord de l'Inde, grand centre de production de tapis caractérisés par des laines brillantes, des couleurs vives et un nouage dense, et présentant une interprétation de motifs persans.

Aigle A l'origine, cet oiseau rapace de grande taille est l'emblème de Jupiter tout-puissant. Cette représentation de la force qui surmontait les enseignes des légions romaines (auquel cas le mot est au féminin!) a été adoptée par des souverains européens, puis des nations américaines. Napoléon a remis à l'honneur cet ornement symbolique dans les décors officiels et sur la hampe des drapeaux de la Grande Armée. L'aigle correspond, d'autre part, à divers formats utilisés en papeterie, du "petit aigle" (60 cm x 94 cm) au "double grand aigle" (74 cm x 105 cm).

Aigue-marine Pierre fine de la famille du beryl, de couleur bleu pâle ou bleu profond dont les reflets évoquent la couleur de la mer. Souvent utilisée en joaillerie pour en faire des bagues ou des pendentifs, notamment à la Renaissance, puis remise en vogue par les orfèvres de l'art nouveau, tels que Vever et Lalique.

Aiguière Vase verseur à large col muni d'une anse fixée sur la panse, utilisé pour des ablutions ou pour verser de l'eau à table. Ce récipient est généralement présenté sur un bassin ovale ou circulaire. En cuivre, en étain, en argent, en or ou en vermeil, l'aiguière est parfois en cristal ou en faïence. L'une de ses formes les plus recherchées est l'aiguière "en casque", à corps évasé reposant sur un piédouche orné de motifs ciselés.

Aiguilleffe Ornement d'uniforme militaire en forme de cordon terminé par une gaine en métal effilée.

Aile Bordure extérieure plate d'une assiette, souvent ornée de décors floraux. A ne pas confondre avec le "marli", qui désigne la partie incurvée séparant le fond de l'aile proprement dite.

Aileffe Partie en forme de petite aile fixée verticalement sur le corps de certains verres vénitiens. Les "verres à ailettes", qui exigent beaucoup d'habileté technique, ont été également réalisés par les verriers hollandais et espagnols.

Airain Façon emphatique de désigner un alliage de cuivre et d'étain, autrement dit le bronze.

Air-twist glass Verre à vin très répandu en Angleterre aux XVII' et XVIII' siècles, caractérisé par une décoration en spirale à l'intérieur du pied obtenue par l'introduction de bulles d'air appelées "larmes". Ces motifs, nés fortuitement, furent ensuite réalisés par les maîtres verriers à des fins décoratives.

Ajouré On désigne ainsi un motif laissant apparaître des vides dans la matière sculptée, qu'il s'agisse de bois, de métal ou de céramique. Les traverses des commodes et des armoires provençales sont souvent ajourées.

Alabastre (alabastrer ou alabastron) Petit vase à goulot étroit servant de mesure de capacité (environ 25 centilitres) en Grèce et en Orient. Les athlètes s'en servaient dès le X' siècle avant Jésus-Christ pour se passer sur le corps de l'huile parfumée.

Alam (EIam) Terme désignant la bordure rapportée (qu'elle soit nouée ou cousue) présente sur la marge supérieure des tapis fabriqués au Turkistan occidental.

Alambic Réservoir en cuivre ou en verre surmonté d'un serpentin utilisé pour la distillation de l'alcool. Les alambics en cuivre du XIX' siècle ont souvent été récupérés pour en faire des casseroles.

Aibarelle (ou albarellon) Vase en faïence de forme cylindrique à flanc légèrement concave en usage en Orient puis, à partir du XVII' siècle, en Espagne, en Italie et en France, pour contenir des onguents ou des décoctions pharmaceutiques. Décorés de graphismes, de motifs floraux et d'arabesques, les albarelles (albarelli au pluriel) sont recherchées par les collectionneurs, notamment les médecins et les pharmaciens.

Albâtre Variété de gypse d'une taille facile qui prend une belle brillance au polissage. L'albâtre est souvent utilisé en remplacement du marbre sous forme de vases, de colonnes ou de revêtements muraux sculptés de bas-reliefs.

Alcora Ville espagnole au nord de Valence, célèbre pour sa manufacture de faïence, fondée en 1727, qui fit appel aux artisans de Moustier. Les décors polychromes des pièces d'Alcora se caractérisent par des bleus intenses, des verts foncés et des jaunes orangés.

Alençon Ville de Normandie, dans l'Orne, qui a donné son nom à des dentelles à l'aiguille d'une très grande finesse (appelées aussi points d'Alençon). Le point d'Alençon remonte à la création par Colbert, en 1665, d'une manufacture animée par des artisans vénitiens et destinée à concurrencer les dentelles anglaises et flamandes.

Alidade Partie mobile de certains instruments d'observation permettant, grâce à des graduations, d'effectuer des visées et de mesurer des angles.

Almanach Ce mot d'origine arabe désigne les petits livres imprimés chaque année pour annoncer les saisons, les fêtes, les phases de la lune et les éclipses. Ces calendriers populaires, parfois reliés en cuir, donnaient également des conseils, des recettes et parfois des prédictions. Ils furent les éléments de base de la littérature de colportage.

Aloi Mot tombé en désuétude, qui indiquait l'alliage légal de l'étain, de l'argent ou de l'or. Le "bon aloi" était, par exemple, pour l'étain de 95 % d'étain pur pour 5 % de plomb.

Amarante Bois d'origine américaine, notamment de la Guyane, caractérisé par sa dureté et sa teinte d'un rouge vineux. Souvent utilisé en marqueterie pour encadrer les motifs principaux.

Amboine Bois originaire d'Asie, de cou-leur jaune tirant sur le rouge, parcouru de veines plus claires. Utilisé en marqueterie au XVIII' siècle, remis à l'honneur sous Charles X puis en 1925. La loupe d' Amboine se caractérise par des cercles et des ramifications produisant des effets décoratifs appréciés.

Ambre Résine fossile provenant des concrétions produites par le cachalot. L'ambre jaune (ou électron en grec) a des propriétés électriques qui attirent les corps légers. L'ambre est utilisée pour des bijoux et parfois taillée en forme de tabatière ou de petits objets sculptés.

Ambulantes Se dit de certaines tables de salons faciles à déplacer selon les commodités d'une réception. On dit également tables "volantes".

Amortissement Motif décoratif qui couronne une œuvre architecturale, un meuble ou un objet d'art et va en se réduisant progressivement. Par exemple, l'amortissement d'un couvercle de soupière prendra la forme d'un gland, d'une pomme de pin ou d'un bouton de fleur. En orfèvrerie, l'amortissement est appelé "fretel".

Amouoette (bois d') Bois d'un acacia des Antilles au grain serré, de couleur brun rouge, utilisé en marqueterie.

Amours Eros en Grèce, Cupidon à Rome, ces fils de Vénus - les "putti" italiens - ont pris la forme d'angelots joufflus qui servent de motifs décoratifs. Ils figurent dans de nombreux tableaux, fresques, trumeaux et tapisseries. Sculptés en ronde-bosse, des Amours avec ou sans ailes ornent des meubles importants tels que les buffets à deux corps bourguignons ou flamands.

Amphore Grand vase à deux anses, à col évasé et à pied très étroit, utilisé par les Grecs et les Rômains pour contenif et trans-porter de l'eau, du vin ou de l'huile. On les faisait tenir debout en les fichant dans le sable ou sur un bâti en bois. Leur contenance est d'environ 26 litres. Découvertes en Méditerranée, dans les épaves, elles font l'objet d'un trafic clandestin où circulent de nombreux faux. La négociation d'une amphore, implique l'obtention d'une autorisation de l'administration des Douanes.

Ampoule Petit flacon de verre en forme de boule surmontée d'un goulet. Désigne également les "bulles" soufflées par les verriers vénitiens et destinées aux sabliers. L'écoulement de sable d'une ampoule à l'autre donnait la mesure du temps.

Amuleffe Petit objet que l'on porte sur soi et auquel on attribue le pouvoir d'écarter (du latin : amoliri) les maladies, les dangers et les maléfices. Dans la civilisation égyptienne, cette superstition a fait naître de nombreux objets d'art: œil fardé, oiseaux, scarabées, serponts, etc.

Anamorphose Image déformée par un miroir courbe produisant des effets grotesques. L'utilisation d'un miroir courbe permet aussi de redresser une image à partir d'un graphisme illisible à première vue.

Anatolie Région d'Orient comprenant la Turquie, l'Arrtiénie et le Kurdistan compris productrice de tapis en laine ou en soie exécutés au nœud turc. Les principaux centres de fabrication sont: Ghiordès, Brousse, Hereke, Césarée, Melas, Bergame, Panderma et Koum Kapou.

Ancre Terme d'horlogerie désignant une pièce d'échappement dont la forme évoque une ancre de marine et qui sert à régulariser le mouvement des montres (dites "à ancre"). Symbole de fermeté figurant dans les armes de certaines villes ou nations.

Angy leFranc Petite fabrique de faïences de l'Yonne fondée vers 1750. Ses décors sont inspirés des faïenceries de Nevers au grand feu. Certaines pièces sont signées des initiales de dessinateurs telles que C.B. pour Claude Bonnet, et des lettres D pour Dessaint ou G pour Gauterau.

Androïde Automate à figure humaine reproduisant certains mouvements. Les plus fameux sont nés au xvIIIe siècle tels le Joueur d'échecs et le Joueur de flûte de Jacques de Vaucanson. Le XIX~ siècle fut également fécond en androides qui connurent une plus grande diffusion en raison de leur prix plus abordable. Écrivains, musiciens (violonistes, pianistes, joueurs de mandoline, etc.), clowns, funambules, magiciens, acrobates... se multiplièrent, de même que les poupées mimant les gestes de la nourrice ou de la tricoteuse, ou encore certains personnages exotiques comme le fumeur de narghilé.

Ange (à l') Genre de lit apparu au XVII~ siècle, dont la couche est en partie (ou à moitié) recouverte par un ciel en étoffe.

Anglomanie Goût admiratif pour les meubles et objets d'origine britannique. L'anglomanie s'est surtout manifestée en France à partir de 1750, notamment sous l'influence de Robert Adam, architecte et décorateur écossais qui fit évoluer le mobilier vers le style néoclassique.

Angoulême Petite faïencerie installée dans cette ville, dont la production -de la fin du XVIIIe siècle au milieu du XIXe siècle - Une dizaine de faïenciers se sont succédé à Angoulême dans la seconde moitié du XIX, siècle; les pièces sont parfois signées de leur nom avec le mot Angoulême et l'année de fabrication.

Ansbach Porcelaine fabriquée dans cette ville de Bavière de 1709 à 1860. Inspirées par les porcelaines de Berlin et de Meissen, les productions d'Ansbach - figurines et services de table - sont marquées d'un bouclier surmonté de la lettre A.

Appelant ou appeau Terme de chasse désignant un oiseau dressé pour attirer les autres, le plus souvent un canard. Appelés parfois improprement "appeaux" (l'appeau est un sifflet imitant le cri de l'oiseau), ces objets, lorsqu'ils sont anciens, sont très recherchés par les collectionneurs qui apprécient leur forme élégante et leurs bois polychromes.

Applique Support de diverses sources d'éclairage à une ou plusieurs branches, qui s'accroche à un mur. A l'origine, au début du XVII, siècle, les appliques, appelées "bras de lumière", supportaient des chandelles plantées dans des binets. La cire était recueillie par des bobèches. Les appliques peuvent être en bois sculpté, doré ou non, en faïence, en argent, en tôle peinte, mais les plus appréciées sont en bronze doré et ciselé. Les appliques d'époque Régence sont particulièrement recherchées pour la qualité de leurs sculptures.

Apprêt Couche de préparation que l'on étend sur le plâtre ou sur le bois avant de commencer le décor principal. Les artistes peintres utilisent un apprêt à base de blanc de céruse qu'ils étalent sur la toile brute pour servir de support à leurs œuvres.

Aprey Faïencerie fondée en 1744 en Haute-Marne. Ses productions se caractérisent par des décors de fleurs et de chinoiseries. Au XVIII' siècle, les pièces d'Aprey sont marquées par les lettres A et P entrelacées, peintes en noir. Vers 1775, le mot "Aprey" figure en petites lettres courantes, tracées à la peinture noire.

Apt Faïencerie fondée en 1728 dans le Vaucluse, d'abord au Castelet puis à Apt. Les faïences d'Apt se reconnaissent à leur couleur beige ou jaune clair, parfois jaspée et colorée en noir dans la pâte (vers 1766). Figurines et arabesques des décors sont empruntées au répertoire de Watteau. Vers 1780, subissant l'influence de Wedgwood, la sobriété des lignes l'emporte sur le style Louis XV.

Aquafortiste Artiste graveur travaillant à l'eau-forte (technique créée pendant la Renaissance). En 1862, les graveurs parisiens fondèrent la Société des aquafortistes dont le but, à l'origine, était de lutter contre la menace de la photographie!

Aquamanile Au Moyen Age, 1' aquamanile est d'abord le bassin destiné aux ablutions du prêtre pendant la messe, puis une fontaine de table pour le lavage des mains pendant les repas. Ces récipients en bronze ou en étain, plus rarement en faïence, ont souvent la forme d'animaux: chevaux, lions, oiseaux, griffons - dont la gueule sert de bec verseur, leur queue recourbée formant l'anse. Les pièces du XI' au XIII' siècle sont extrêmement rares et d'un coût très élevé.

Arbalestrille Instrument scientifique utilisé du XIVe au XVIII' siècle pour mesurer la hauteur des astres. Egalement désigné sous le nom de "bâton de Jacob", l'arbalestrille, en bois ou en ivoire, se compose d'une sorte de règle graduée de 100 à 130 cm, sur laquelle coulissent deux ou trois curseurs transversaux de différentes longueurs, appelés "marteaux" ou "traversaires". D'un emploi difficile et fatigant pour les navigateurs, l'arbalestrille fut remplacé par l'octant et le sextant, qui permettent de faire le point avec une plus grande précision.

Arbalète (en) Terme utilisé en ébénisterie pour désigner un meuble dont la façade présente une suite de courbes et de contre-courbes dont la forme rappelle l'aspect de l'ancienne arme de combat. On dit également "en accolade".

Arcane (et arcaniste) Alliage métallique que l'on employait souvent autrefois, et notamment au XVIII' siècle, pour l'étamage des métaux et ainsi désigné parce que les ouvriers étameurs gardaient le secret de sa préparation (du latin arcanum). "Arcaniste" était le nom de l'artiste qui affirmait détenir ce secret. Ce terme est utilisé aussi pour désigner les spécialistes de la céramique qui prétendaient connaître la recette de la porcelaine, jalousement gardée par les Chinois.

Arche Coffre en bois à couvercle bombé, utilisé au Moyen Age pour ranger des vêtements, des livres ou des objets. Ce terme désigne aussi le coffre dans lequel les Israélites renfermèrent les Tables de la Loi données par Dieu à Moïse sur le Mont Sinai.

Archebanc Meuble en usage au Moyen Age et à la Renaissance en France et en Italie. Utilisable comme coffre et comme siège, il était constitué d'une arche de rangement sur laquelle une ou plusieurs personnes pouvaient prendre place. Omé d'accotoirs et d'un haut dossier ouvragé, ce meuble était autrefois placé dans les chambres à coucher.

Archelle Meuble spécifique des Handres et du Nord de la France, essentiellement formé d'une planche appliquée au mur entre deux dosserets verticaux, qui permet de poser ou de suspendre des poteries.

Ardabil ou Ardebil Ville d'iran. située dans la province d'Azerbaïdjan, dont la mosquée abritait autrefois un célèbre tapis persan à médaillons, réalisé dans la première moitié du XVI' siècle et aujourd'hui conservé à Londres, au Victoria et Albert Museum. Il s'agit d'un exemplaire d'une qualité exceptionnelle, non seulement par ses dimensions (11,52 x 5,34 mètres) mais aussi par la richesse de son décor, la beauté de son tissage et l'élégance de ses couleurs raffinées. Aujourd'hui encore, Ardabil est un centre important de production de tapis à dessins géométriques.

Arétins Vases antiques fabriqués dans la province d'Arezzo (Toscane) aux époques étrusque et romaine. Réalisés en argile pure extrêmement fine, ces vases sont recouverts d'un vernis brillant de couleur rouge corail d'une chaude tonalité. De petites dimensions et de formes simples, ornés de dessins gravés ou en relie{ ils s'inspirent de la décoration des vases en métal de la même époque. Ils portent en général l'estampille avec le nom du potier qui les a réalisés.

Argentan Petite ville du nord de la France célèbre au XVIIè siècle pour sa fabrique de dentelles, dont le motif se caractérise par des barrettes hexagonales.

Argentier Grand buffet à deux corps servant à présenter la vaisselle d'argent. Hérités du dressoir du Moyen Age, les premiers argentiers sont apparus au début du XVIII' siècle. Ils se composent d'un socle massif fermé par deux portes et d'un corps supérieur de proportions imposantes ouvrant à deux vantaux moulurés et sculptés. Ceux-ci component parfois une double rangée de gonds et se replient latéralement pour dégager entièrement la façade Les plus beaux argentiers sont d'époque Régence.

Argenture Procédé utilisé pour recouvrir (partiellement ou totalement) un objet en bois ou en métal d'une fine couche d'argent. Il existe différentes techniques d'argenture: parmi les plus anciennes, citons l'argenture à la feuille (qui consistait à recouvrir un objet d'une fine feuille d'argent, à l'aide d'un brunissoir); l'argenture au trempé à chaud et à froid. Parmi les techniques modernes, l'argenture galvanique consiste à plonger l'objet dans une solution de cyanure double, de potassium et d'argent, activée par une source électrique. Fort en vogue dès la seconde moitié du XVII' siècle, l'argenture fut utilisée pour décorer le mobilier (consoles, appliques, petites armoires et encadrements de miroir). L'argent tendant à s'oxyder au contact de l'air, il était souvent recouvert d'un venus protecteur teinté en jaune pour imiter les effets de la dorure.

Argyll ou Argyle Verseuse en argent d'origine anglaise, utilisée au XVIII siècle pour la présentation et la conservation du jus des viandes à bonne température. Munie d'un couvercle, d'une poignée et d'un bec verseur, elle permettait de maintenir la chaleur des liquides : ceux-ci étaient introduits dans une cavité intérieure séparée des parois du récipient par un interstice d'isolation, dans lequel était versée de l'eau bouillante. Son nom dérive sans doute de celui de son inventeur, le duc d'Argyll.

Argy-Rousseau (Joseph Gabriel Rousseau, dit) Céramiste et maître verrier français (La Ferté-Vidame 1885-1953). Il est un des rares maîtres verriers qui, dans les années 20, ne délaisse pas les effets polychromes de l'Art nouveau. Il a mis au point une technique de coloration en surface grâce à une deuxième cuisson, à basse température, des œuvres préalablement badigeonnées d'une poudre d'oxyde. Il a réalisé les pièces les plus diverses : coupes, vases, lampes, boîtes, brûle-parfum, etc. Ses décors ont évolué de l'art floral 1900 à la stylisation géométrique Art déco.

Aria Décor de certaines faïences de Rouen représentant une portée et des notes de musique. La rareté de ce motif donne une importante plus-value aux faïences qui en sont ornées.

Arita Petite ville japonaise de l'île de Kyushu, qui donna son nom à une importante production d'objets en porcelaine émaillée. Ces objets se caractérisèrent, dans un premier temps, par un décor bleu sur fond blanc (motifs linéaires et floraux d'une grande simplicité), puis par des formes et une ornementation inspirées de la porcelaine chinoise blanche et bleue de l'époque Ming.

Arlequin Terme désignant un service de table (assiettes, plats, tasses àthé et à café, etc.) dont chaque pièce présente une coloration différente. Cette expression (dérivée du nom du célèbre personnage de la Comedia dell' arte), est aussi utilisée pour désigner certains objets en céramique réalisés dans une riche gamme chromatique.

Armet Casque comportant une visière, utilisé du XV' au XVII' siècle. Les armets authentiques sont assez rares et d'un prix beaucoup plus élevé que les nombreuses copies du XIX' siècle.

Armoire Meuble de rangement, plus haut que large, à deux vantaux. Le plus ancien modèle connu est l'armoire de sacristie de l'église d'Aubazine, en Corrèze. Les armoires régionales sont les plus intéressantes : il s'agit souvent d' armoires de mariage très appréciées en raison de l'abondance de leurs sculptures qui, selon les régions, permet de suivre l'évolution des styles.

Arol Bois dur dérivé du pin des Alpes, de couleur jaune- rouge, à nœuds apparents nombreux. Bois de prédilection des artisans sculpteurs des hautes vallées alpines, notamment dans le Queyras.

Aroon Village iranien, situé près de la ville de Kashan, où l'on fabrique des tapis du même nom. Leur décoration se caractérise par des médaiHons bleus sur fond rouge dont le dessin est semblable, quoique moins raffiné, à celui des tapis Kashan.

Arquebuse Apparue à la fin du XIV' siècle, l'arquebuse est la première arme à feu d'épaule, munie d'une crosse, d'une efficacité réelle, à la différence de l'antique "baston à feu"... C'est la platine à mèche, puis la platine à rouet qui consacre le rôle de premier plan de l'arquebuse, véritable arme individuelle permettant la création de régiments d'arquebusiers. Il faut d'abord tout un attirail pour manipuler l'arquebuse - notamment une fourche d'appui pour soutenir le canon lors du tir -' mais elle se perfectionne rapidement et reste moins lourde que le mousquet au gros calibre. Les arquebuses ont souvent des crosses décorées d'argent, de nacre, d'écaille et d'ivoire. Les plus recherchées sont les arquebuses germaniques du XVII' siècle, ornées de scènes de chasse.

Art. Déco Style décoratif caractéristique des années 20-40. Son nom dérive de la grande exposition internationale qui eut lieu à Paris en 1925 (Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes). Fils de l'Art nouveau, ce style élabora un langage particulièrement original qui marque l'ensemble de la production artisanale et industrielle de cette époque. Caractérisé par un éclectisme fort singulier, le style Art Déco privilégia cependant les formes pures, élégantes et modernes ainsi que les décorations à dessins géométriques, exécutés dans des tons jusqu'alors inhabituels. Tombé en désuétude dans les années 50, il fut remis à la mode dans les années 60.

Art nouveau Style décoratif qui caractérisa l'architecture, les arts appliqués et l'ébénisterie de 1890 à 1910 environ. Dominées par la ligne courbe, les œuvres de cette période se caractérisent par des compositions souvent asymétriques, enrichies par des motifs végétaux stylisés (feuilles, fleurs, branches, etc., mélangés à d'élégantes silhouettes féminines, sylphides ou lianes. Le nom de ce style dérive de celui d'une boutique créée à Paris en 1895 par un marchand d'art allemand, Samuel Bing. Ce style connut un succès international, et chaque pays l'adapta à ses goûts et à ses exigences. En Italie, il fut appelé "style floral" ou 'Liberty", du nom de la maison londonienne qui commercialisa des objets inspirés du goût nouveau. En Allemagne, il fut appelé Jugendstil", d'après le titre de la revue Die Jugend qui soutenait les principes créatifs du mouvement.

Art pauvre Type d'ornementation fort en vogue chez les ébénistes vénitiens du XVIII' siècle qui cherchaient à imiter, dans la décoration du mobilier, les précieux effets de la laque chinoise. Les personnages, les paysages et les différents motifs décoratifs étaient non pas dessinés sur le bois, mais découpés dans des gravures ou dessins, puis collés sur le meuble à l'aide de colle forte. Ils étaient ensuite colorés, et le tout était enduit d'un vernis transparent (appelé sandaraque) qui conférait aux surfaces un aspect lisse et brillant.

Aryballe Chez les Grecs, petit flacon de forme ronde muni d'une anse latérale que les athlètes remplissaient d'huiles parfumées pour s'en enduire le corps avant les compétitions.

As Monnaie romaine en bronze ou en cuivre, utilisée à partir du IIIè siècle av. J.-C. sous du forme de lingot frappé d'une Sculpture en bronze doré et en ivoire de style Art Déco. tête de bœuf stylisée puis sous forme de pièce ornée à l'avers d'une tête de divinité et au revers d'une proue de navire. L'as fut en usage jusqu'au Bas Empire.

Aspersoir Flacon à parfum musulman en argent, en cuivre, en bronze, parfois en verre, utilisé pour se rafraîchir les mains, asperger les plats ou pour des ablutions rituelles.

Assemblage Système de fixation de différentes parties d'un meuble ou d'un objet. Dès le XVè siècle avant notre ère, les Egyptiens connaissaient la plupart des types d'assemblages dont les techniques se sont transmises d'âge en âge jusqu'aux menuisiers de Moyen Age. Le plus simple est l'assemblage à grain d'orge qui prolonge une planche en faisant pénétrer une partie saillante dans un angle rentrant. L'assemblage à tenons et mortaises, que l'on emploie toujours est réapparu en France sur les plus anciens meubles au XIIè siècle. Il consiste à faire pénétrer une partie mâle dans une excavation à ses dimensions. L'assemblage par rainures et languettes est utilisé pour fixer des planches à extrémités effilées dans des sillons creusés le long des montants. L'assemblage en queue d'aronde, apparu au XIVè siècle, permet de fixer deux pièces à angle droit, comme la façade d'un tiroir et ses côtés. En forme de queue d'hirondelle, ou plus précisément de trapèze se logeant dans une découpe correspondante, cet assemblage agit comme une clé de blocage d'une grande solidité. Selon que la queue d'aronde est plus ou moins effilée, il est possible de dater un meuble: à partir de la moitié du XIXè siècle, les queues d'aronde découpées à la scie mécanique sont plus effilées et plus nombreuses sur les côtés des tiroirs.

Astragale Moulure de séparation entre la partie principale d'un meuble et sa partie supérieure. Sur les commodes et les secrétaires Louis XVI, l'astragale est une baguette de cuivre demi-ronde placée entre la ceinture et la partie principale de la façade.

Astrolabe L'un des plus anciens instruments d'astronomie. Inventé par le Grec Hipparque au Il' siècle av. J.-C., il se compose de cadrans gradués permettant de simuler les mouvements relatifs de la Terre par rapport à la sphère céleste. Repris et perfectionné par les Arabes, l'astrolabe est parvenu en Espagne vers le XII' siècle. En cuivre ou en laiton doré, il a la forme d'un disque muni d'un anneau de 10 à 40 cm de diamètre) recouvert d'un réseau appelé '~araignée", ou' sont symbolisés les astres et les constellations. En Occident, on ne connaît qu'une quarantaine d'astrolabes appartenant à trois périodes : gothique (évidemment plus rares), Renaissance et XVII' siècle.

Atget (Eugène) 1856-1927 Célèbre photographe, auteur de plus de 10000 clichés consacrés exclusivement à Paris. Il a également réalisé 80 cartes postales de la série des Petits Métiers de Paris que les cartophiles n hésitent pas à payer au plus haut prix.

Athénienne Meuble tripode créé vers 1770 à l'imitation des trépieds gréco-romains. Reliés par des tablettes d'entretoise, les pieds des athéniennes, le plus souvent en bronze, s'évasent à la partie supérieure pour soutenir un plateau circulaire. L'athénienne sert de table de toilette garnie d'une cuvette, de brûle-parfum ou de jardinière. Sous l'Empire, les pieds de l'athénienne sont ornés de griffes de bronze doré et surmontés de motifs d'inspiration égyptienne.

Aubier Partie jeune, la plus tendre d'un arbre, entre l'écorce et le cœur. Les règlements corporatifs interdisent aux menuisiers l'emploi de l'aubier, souvent attaqué par les parasites du bois en raison de sa faible résistance.

Aubusson (tapisserie) Ville célèbre pour ses tapisseries de basse-lisse. Selon une lointaine tradition, ce sont les Sarrasins qui auraient fondé au VIII' siècle, dans cette petite ville de la Creuse, la première manufacture de tapisserie. Une chose est sûre, Aubusson possède, dès le XIV' siècle, des ateliers de basse-lisse. La production d'Aubusson fut toujours abondante sinon originale. Le travail en basse-lisse permet d'avancer l'ouvrage rapidement. L'utilisation d'une chaîne assez grossière et d'une laine épaisse engendre une simplification très typique du dessin et de la coloration d'un Aubusson. Les verdures des XVI' et XVIIe siècles sont peuplées d'un bestiaire réel ou imaginaire sur fond d' architecture. Au milieu du XVIII' siècle, des peintres comme Dumons et Juillard font tisser à Aubusson les fameuses Fables de La Fontaine d'après Oudry ou encore les Chinoiseries d'après Boucher. Puisant dans les sujets à la mode - thèmes champêtres, galants, exotiques, grotesques -' les manufactures n'innovent pas mais se contentent de reproduire, avec succès, les créations des Gobelins ou de Beauvais. La production va ainsi se maintenir, avec des fortunes diverses, jusqu'à la fin du XIX' siècle. Elle ne connaîtra un vrai renouveau qu'à partir de 1900, avec Jean Lurçat pour chef de file. Un atelier a été fondé à Aubusson au milieu du XVIII' siècle, qui fabriqua jusqu'au Second Empire des tapis "à l'imitation des tapis de Turquie".

Audenarde (autrefois Oudenarde) Ville des Flandres célèbre pour ses ateliers de tapisseries de haute et de basse-lisse qui connaît la prospérité aux XV' et XVI' siècles notamment, avec de belles verdures à feuilles de chou aux teintes bleutées. Son activité se ralentit à la fin du XVI' siècle. On continuera néanmoins d'y créer, aux XVII' et XVIII' siècles, des tapisseries de belle qualité dont les compositions sont influencées par la peinture perspectives de parcs et de jardins encadrés d'arbres, lacs peuplés d'oiseaux, etc. Comme toutes les tapisseries de Flandres, elles sont très recher chées par les amateurs, quelle que soit leur époque.

Audran Dynastie de graveurs français au burin et à l'eau-forte, dont les plus célèbres sont Charles (1594-1674), Gérard (1640-1703), qui avait son atelier aux Gobelins, et Claude 111(1658-1734), qui, rival de Berain, renouvela le répertoire décoratif au XVIIP siècle par des thèmes très variés où foisonnent les arabesques, les personnages grotesques, les animaux chimériques et les chinoisenes.

Auguste Robert-Joseph (1723-1805) et Henri (1759-I 816), excellents orfèvres fournisseurs des cours de France et d'Angleterre. Le premier fut l'un des meilleurs interprètes du style Louis XVI. Sa renommée était alors comparable à celle des Germain. Le second fut l'un des grands créateur du style Empire.

Aureus Monnaie d'or apparue en 218 av. J.-C. sous la République romaine et reprise par Auguste. Les aurei ont toujours été recherchés par les numismates parce qu'ils présentent de beaux portraits d'empereurs romains.

Automates Les automates sont nés du désir des hommes de créer la vie et d'en imiter le mouvement. L'Antiquité voit apparaître les premiers automates. Les prêtres égyptiens utilisaient déjà des statues articulées au cours de cérémonies religieuses. Au 1" siècle ap. J.-C., un Grec, Héron d'Alexandrie, se fait le théoricien des automates. En Europe, au XIIIè siècle, les jaquemarts -grands personnages en bois, en fer ou en fonte - armés de marteaux frappent les cloches pour rythmer le temps des hommes, du haut de leurs clochers. Au XVIIIè siècle, les progrès techniques et la miniaturisation des mécanismes permettent à quelques horlogers de génie, comme le Grenoblois Jacques Vaucanson ou les frères suisses Jacquet-Droz, de réaliser quelques androïdes fameux, chefs-d'œuvre inégalés. La production se développe au XIXè siècle, mais la qualité baisse, S'ils sont moins raffinés, les automates devins, clowns et musiciens se multiplient et constituent une des attractions des expositions universelles. De grandes maisons naissent et prospèrent : Roullet, Vichy, Bontemps, Phalibois, Lambert, Decamp, etc. sont parmi les plus célèbres. Leurs œuvres, encore nombreuses aujourd'hui, sont très appréciées.

Avant la lettre Expression désignant une dernière épreuve de gravure avant le tirage définitif. Ce sont ces épreuves de grande qualité, contrôlées par le graveur lui-même et ne portant ni texte, ni signature, ni numérotage, que recherchent spécialement les collectionneurs.

Aventurine Pierre fine utilisée en joaillerie C'est un quartz irisé de multiples paillettes d'or, prenant, selon la lumière, des couleurs diverses : vert, bleu, brun, rouge. Elle fut particulièrement appréciée par les bijoutiers romantiques qui en ont fait des perles de collier, des bagnes, des broches, des cabochons ainsi que des petits objets. A ne pas confondre avec le verre aventuriné, mis au point à Venise au début du XVIII' siècle, et que l'on a utilisé pour orner des bijoux, des tabatières et des petits objets.

Axminster Petite ville du sud-ouest de l'Angleterre dans laquelle un type de tapis, noué à la main, et imitant à la perfection les techniques de travail et les motifs ornementaux des tapis orientaux, fut produit à partir de 1755. Ce nom désigne encore les tapis tissés à la machine dans l'usine de Wilton, où la manufacture de Axminster fut transférée en 1835.

Azulejo Le nom est espagnol, dérivé de l'adjectif 'azul" qui veut dire bleu. Il désigne des carreaux de faïence émaillée bleue. La technique des céramiques vernissées, employée dès la plus Haute Antiquité, est importée en Espagne par les Arabes à partir du XIII' siècle. Espagnols et Portugais en reprennent la fabrication au XVI' siècle et les utilisent pour les revêtements de sol et la décoration des façades~ Réunis par un mortier, ces carreaux sont d'abord à décors géométriques. Assemblés en panneaux, ils forment bientôt de grandes compositions ornées d'animaux fantastiques et de feuillages, s'enrichissent de personnages, d'armoiries et de d'autres motifs étrangers à l'art musulman. Valence, Barcelone, Talavera aux XVIè et XVIIè siècles, puis Alcora au XVIIIè siècle, sont les principaux centres de production. Azulejo de lAihambra de Grenade.

 
 
 
 


Proposer une recette
 

Les loisirs créatif

 

 
CUISINE EMPLOI FAMILLE JURIDIQUE
LOISIRS ENFANTS SANTE TELE-CINEMA
BRICOLAGE INFORMATION COMMERCE LOGITHEQUE

 
P
U
B

La logithèque de vivre au quotidien
Plus de 2000 logiciels gratuit ou démo à télécharger

 

 Flux vivre au quotidien